Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pierrot Dupuy - C'est une évidence, les transporteurs ne sont ni ingénieurs, ni profs de maths...

A écouter les transporteurs qui font le blocus de la Région depuis très tôt ce matin, le choix de la Région de finir la NRL en viaduc plutôt qu'en digue va les ruiner. Toujours selon eux, cette décision va les priver de travail et ils vont tous faire faillite à devoir rembourser des camions qu'ils ont achetés spécialement pour le chantier de la NRL et qui ne sont pas encore amortis.

 

En fait, les transporteurs ne nous disent pas tout. La Région a d'ores et déjà dépensé les 100 millions prévus initialement pour la partie "Transport" dans le marché de la NRL. Et donc, les camions ont largement été amortis. Démonstration...

Quand les sociétés du groupement avaient été retenues par la Région pour la construction de la digue, elles avaient prévu de récupérer les roches dans des carrières situées à La Possession, à Saint-Paul et à Saint-Leu.

Avec ces carrières et en fonction de la distance parcourue, les sociétés du groupement avaient calculé que la partie "transport" aurait coûté environ 100 millions d'euros, ce qui correspondait à la distance moyenne parcourue calculée sur la base de 27km multipliée par les 19 millions de tonnes qui devaient être transportées.

Or, comme on le sait, aucune carrière n'a pu ouvrir, ce qui a contraint le groupement à se replier sur la solution des andains qu'il a fallu aller récupérer aux quatre coins de l'île. Résultat : la distance moyenne parcourue est passée des 27km initialement prévus à 50km !

Et comme les transporteurs sont payés au kilomètre parcouru, on aboutit à ce paradoxe d'un budget "transport" qui est aussi important qu'initialement prévu, alors même que la partie construite est moins grande.

On peut comprendre dans ce contexte que la présidente Bello sourit quand elle entend les transporteurs lui dire qu'ils vont faire faillite et que leurs camions ne sont pas amortis...

En fait, le viaduc coûte moins cher que la digue

Deuxième argument avancé par les transporteurs : "La partie viaduc coûte beaucoup plus cher que la partie digue". Deuxième erreur.

Ce qu'ils avancent a peut-être été vrai au début mais ne l'est plus aujourd'hui.

Le montant du marché pour la partie digue était de 438 millions d'euros HT auxquels il faut rajouter 64 M€ pour les andains qui ont été payés plus cher que les rochers qui devaient provenir des carrières. Soit un total de 502 M€ HT avec un coût au kilomètre de 140 M€.

La partie viaduc, elle, est revenue à 659 M€ HT, auxquels il faut rajouter un avenant de 34 M€ HT parce que le chantier a consommé plus d'acier que prévu. Ce qui fait un total de 693 M€ HT pour 5,4 km. Soit environ 128 M€ HT par kilomètre.

140 M€ le kilomètre pour la digue contre 128 M€ HT pour le viaduc. Pas besoin d'être professeur de maths pour s'apercevoir que le viaduc a coûté moins cher que la digue...

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article