Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Découvrez les prix des carburants à La Réunion au 1er mai

- Pour le sans plomb 

 

Le prix public est en baisse à 1,68 €/litre (- 4 cts par rapport au mois précédent). Cette évolution s’explique essentiellement par la baisse de la cotation moyenne (- 5 cts environ sur le prix final) tempérée par la baisse de la parité Euro-Dollar (+ 1 ct). 
Les autres paramètres sont sans incidence perceptible sur le prix final. 

- Pour le gazole 

Le prix de vente est en hausse à 1,41 €/litre (+ 5 cts) là encore, du fait de la hausse des cotations (+ 4 cts environ au final) et de la baisse de la parité. 
Comme pour le supercarburant, l’évolution des autres paramètres n’influence pas de manière perceptible le prix final. 

- Pour le gaz 

Le prix final de la bouteille est en hausse à 23,99 € (+ 1,03 €). 
Ceci s’explique principalement par l’évolution à la hausse des cotations (+ 4 % en cumulé), accentuée par l’affaiblissement de l’Euro (- 1 %) face au dollar. Les cotations « pèsent » pour quasiment 15 cts de hausse sur le prix final, auxquels viennent s’ajouter environ 47cts de hausse pour la fluctuation de
 

 

Prix de vente maximum des hydrocarbures à La Réunion 
À compter du 1er mai 2022 
  
Les prix des produits pétroliers et gaziers à La Réunion sont fixés en application des dispositions du code de l’énergie. 
Le mécanisme de réglementation des prix des carburants qui en résulte permet de se conformer aux conditions réelles du marché et d’assurer la transparence sur la formation des prix des hydrocarbures.
 
Comme le mois dernier, l’État accorde une aide exceptionnelle de 15 cts par litre sur les carburants. Cette aide est déduite des prix indiqués ci-après. 

En avril, les cours mondiaux des carburants sont en baisse pour le supercarburant (-5%) et en hausse pour le gazole (+ 5 %). 
Cette différence d’évolution des 2 cotations s’explique par la reprise économique au niveau mondial, qui vient renforcer la demande sur le gazole (carburant principalement utilisé par les entreprises et l’industrie). 

En ce qui concerne le gaz, la cotation mensuelle du butane enregistre également une hausse à 960 $/TM (soit + 4 %), tout comme celle du propane (940 $/TM, soit + 5 %). 

L’euro s’affaiblit légèrement par rapport au dollar, la moyenne des parités sur 15 jours ouvrés s’établit à 1,0885 $ pour 1 € (- 1 %) pour les carburants comme pour le gaz. 

Cette baisse de l’euro, entraîne à elle seule, une hausse du prix des carburants de quasiment 1 ct et de 47 cts pour le gaz. 
La baisse du fret des carburants (- 8 %) est sans incidence perceptible sur les prix des carburants. Concernant le gaz, le fret est en nette hausse (+ 28 %), entrainant une augmentation de 42 cts du prix de la bouteille. 

Les frais de passage, comme les marges de gros et de détail, fixées par arrêté préfectoral, restent pour leurs parts inchangés. 
Les taxes environnementales (CEE) sur les carburants routiers sont en légère baisse (- 2 %) et sans incidence sur le prix final consommateur de ces produits.
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article