Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Crise canne : "La convention ne sera pas signée vendredi"

La convention canne ne sera pas signée de si tôt, assurent les syndicats. Ils affirment que les négociations n'ont pas abouti à cause d'un bras de fer entre le géant du sucre et l'Etat. Ils déplorent l'attitude de Tereos et espèrent que la venue des ministres demain pourront enfin le pousser à plus soutenir la filière.

"Tereos est en conflit avec l'Etat. Il entre en opposition avec l'Etat", explique Pierre-Emmanuel Thonon, co-président du Comité paritaire de la canne et du sucre. "La seule proposition de Tereos est de mettre 300.000 euros sur la canne type. Elle passerait de 0,375 à 0,575 euro", ajoute-t-il avant de conclure, "Tereos est toujours dans ce dénigrement envers nous."

Mélasse et bagasse

"Albioma a augmenté son plafond, il peut passer de 700.000 euros à 1,4 million avec une fibre à 16,50 jusqu'à 17,50", explique-t-il. "On a un point bloquant avec les rhumiers au niveau du partage de la richesse", précise-t-il avant d'ajouter, "on a expliqué que dans la convention, tout serait sur un partage équitable !"

La canne longue machine

C'est la revendication principale des agriculteurs, un prix-plancher pour s'assurer qu'ils rentreront dans leurs frais au terme de la campagne sucrière. "On peut rattraper jusqu'à 9,2 de richesse pour un prix de 30 euros. Demain, on va voir si on peut descendre le plafond de 9,2 à 9. À 9 de richesse, on est aujourd'hui payé à 16 euros, on pourrait être à 30 euros, demain."

"Les négociations sont pas faciles. Tereos et l'Etat est en conflit. La convention ne sera pas signée demain non plus ! On est en train de batailler pour amener le point de richesse au niveau le plus bas", confirme Dominique Clain, président de l'UPNA 974.

Crise canne : "La convention ne sera pas signée vendredi"
Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article