Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

JIR et Télé Kréol : l'union fait la force

Médias. Le Journal de l'Ile et Télé Kréol ont acté un rapprochement inédit. Le second va offrir au premier son savoir-faire et son réseau de diffusion qui, en retour, va inaugurer de nouveaux rendez-vous d'information télévisuels.

 

 

Journal historique de La Réunion avec plus de 70 ans d'histoire et premier média d'information installé sur le web avec Clicanoo, le Journal de l'île sera très prochainement présent à la télé. Son PDG, Jacques Tillier et Thierry Araye, le patron de Télé Kréol, ont scellé, en début de semaine, ce rapprochement inédit. D'ici à la fin du mois, le JIR aura “carte blanche” pour mener de nouveaux rendez-vous d'information télévisuels. “Avec cette offre, on n'aura rien à envier à nos débuts”, s'enthousiasme Thierry Araye. Il fait référence au lancement réussi, en 2010, de Télé Kréol sur la TNT. La chaîne avait rapidement conquis des parts de marché grâce à un subtil équilibre entre télé de proximité et rendez-vous d'information.

Dans un premier temps, des débats seront organisés avec les acteurs politiques locaux. Le Journal de l'île animera la campagne des élections législatives des 11 et 18 juin prochains. “On organisera des débats avec les candidats. On invitera les dirigeants des collectivités, la présidente de Région, le maire de Saint-Paul, sans doute. On va s'étoffer, muscler les débats”, affirme Jacques Tillier qui prévoit de mener des interviews sur le plateau de Télé Kreol, situé à Savannah.

 

Une association “bénéfique pour nos médias”

 

Ce rapprochement confirme la réorganisation du paysage médiatique réunionnais. Il y a quelques mois, le groupe Cirano a racheté Antenne Réunion. Aux côtés de Freedom et de Réunion 1ère, il est ainsi devenu l'un des principaux groupes de presse locale puisqu'il possède également de nombreuses radios (RTL, NRJ Réunion, Chérie FM, Rire et chanson...) Face à eux, le JIR a la quasi-obligation de se renforcer pour exister. En plus du journal et de ses différents suppléments (Femme Magazine, Stratégie Santé...), il diffuse l'hebdomadaire Visu qu'il a racheté l'an dernier à son concurrent, Le Quotidien. Son site clicanoo.re est l'un des principaux médias web de l'île. 

En se diversifiant vers la télé, le, JIR renforce sa politique rédactionnelle et offre un support supplémentaire à ses annonceurs. “Il y a désormais des groupes de médias très forts à La Réunion, confirme Thierry Araye. Cirano a compris qu'il fallait mutualiser les moyens. La télé est un support populaire qui s'adresse autant aux jeunes qu'aux adultes. Nous, on sait faire de la télé et de la radio. Vous, vous faites de l'information. Plutôt que de travailler chacun de notre côté, on va mutualiser nos moyens pour développer la télé de proximité”. “Notre rapprochement est indispensable”, confirme Jacques Tillier. 

Cette proximité est l'une des valeurs communes que partagent les deux médias. Elle est au cœur des préoccupations de Thierry Araye qui en a fait l'argument principal auprès du CSA pour obtenir l'autorisation d'émettre. Il ne cache pas une certaine fierté quand il observe l'évolution des autres chaines. “Depuis notre lancement, elles se sont mises à faire des émissions de proximité”, note-t-il, sûr d'avoir influencé leur programmation.

La chaîne est organisée autour de rendez-vous forts quotidiens. “Le mardi, nous nous intéressons à tous les sports de La Réunion avec Yves Morel, un ancien de RFO. Nous sommes les seuls à le faire. Le mercredi, nous avons une émission de voyance avec Jocelyn. Le jeudi, Louisianne et Alexandre animent Lambians Kreol. On invite pendant 2h30 des artistes de La Réunion. Ce soir (ndlr, hier), ils recevront Hadrien herlot, alias Adriana Karantzeuf. Télé Kreol sera la télé la plus regardée de La Réunion ! Cette émission marche parce qu'on a des animateurs qui n'ont jamais fait de télé. Ce sont des professionnels accessibles. Les téléspectateurs voient des animateurs qui causent comme eux et qu'ils peuvent rencontrer n'importe où”.

L'arrivée du Journal de l'île permettra d'ajouter des émissions d'information. “À terme, je souhaite un journal télé matin, midi et soir. Et s'il faut un décrochage toutes les heures, il y en aura un ! Le JIR fera ce qu'il aime et sait faire. Et ça sera la même chose pour Télé Kréol. Notre association ne peut être que bénéfique pour nos deux médias”.

 

Jean-Philippe LUTTON

 

 

> L'histoire pas banale d'une télé locale

Si elle a émis sur toute La Réunion dès 2010, Télé Kréol a pris naissance dès 1995 dans l'esprit de Thierry Araye. A cette époque, le paysage télévisuel est en ébullition. Freedom a cessé d'émettre, entraînant en 1991 les émeutes du Chaudron. “Le monopole de RFO était remis en question, se souvient Thierry Araye. Je me retrouve à Paris avec André Thien Ah Koon et Jean-Paul Virapoullé pour évoquer le sujet avec le ministre de l'Outre-mer. Je leur détaille mon projet : +Il n'y a pas de télé réunionnaise. On est invisible ! Je veux créer une télé qui montrerait le savoir-faire de l'île et accueillerait des artistes+. Tout le monde me dit que c'est impossible à réaliser et que je ferais mieux d'abandonner”. Mais Thierry Araye persiste et joue la provocation.

En 1999, il convoque la presse. “Je leur annonce que je vais émettre en pirate sur les ondes locales. Ils découvrent en direct les premières images de ma télé ”. Ironie de l'histoire, c'est avec le matériel saisi de Télé Freedom que Thierry Araye réussit à émettre. Et ce même matériel sera saisi quelques heures plus tard. “40 gendarmes sont venus dans ma case de Bois de Nèfles saisir le matériel”, détaille Thierry Araye.

Il est convoqué l'année suivante devant le tribunal correctionnel. Mais le contexte a changé. Le projet de Thierry Araye séduit le CSA qui souhaite relancer les télés locales. “Le juge avait contacté le CSA pour astik à moin. Mais au lieu de m'enfoncer, le CSA a valorisé mon projet. Je suis ressorti du tribunal sans condamnation. Mais mon matériel, d'une valeur d'environ 150 000 francs ne m'a pas été restitué”.

Dès 2002, Télé Kréol diffuse sur trois communes de l'Ouest : le Port, La Possession et Saint-Paul. En 2010, elle débarque sur la TNT. Elle est désormais diffusée dans l'océan Indien et disponible chez l'opérateur Free en métropole.

Douze ans après son lancement, Télé Kréol articule ses programmes autour de quelques émissions phares, dont Lambians Kréol. Chaque jeudi, à 20 h, Louisiane et Alexandre reçoivent des personnalités de la Réunion. Hier soir, le Youtubeur Hadrien Heriot était sur le plateau. “On reçoit aussi des élus comme Karine Lebon”, affirme Lousiane Langromme. Employée à la mairie de Saint-Paul, elle a commencé en 2014 à Télé Kréol. Elle a participé à toutes les actions de bénévolat avant de commencer pendant le confinement à la télé. Toujours bénévole, elle dit “s'éclater” dans cette émission “qui cartonne”.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article