Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Pen-Zemmour: duel par meetings interposés ce samedi

Après avoir affirmé dans les colonnes du Figaro qu'il existe parmi les soutiens d'Eric Zemmour "quelques nazis", Marine Le Pen affrontera samedi son rival sur le terrain des meetings. Le même jour qu'elle, Eric Zemmour réunira ses partisans, à quelques 200 kilomètres de distance. Une date identique vue comme une "provocation" du côté du Rassemblement national.

C'est à Reims que la candidate se présentera devant 3000 personnes, pour une "convention présidentielle", son premier grand meeting de la campagne. "On présente notre projet", mais "ce n'est pas un meeting pour chauffer des militants", a prévenu jeudi son proche conseiller et beau-frère Philippe Olivier.

 

Une vidéo de soutien de Viktor Orban?

Après les départs de plusieurs figures du RN pour le parti Reconquête d'Eric Zemmour, le meeting de Marine Le Pen vise aussi à affirmer que l'hémorragie des départs est terminée.

D'autres départs pourraient pourtant encore être annoncés dans les prochains jours, à l'image de Nicolas Bay qui, s'il a assuré rester fidèle à Marine Le Pen, n'a pas totalement fermé la porte à Éric Zemmour. De même pour Stéphane Ravier qui est resté très nuancé quant à son soutien pour la candidate du RN. "Je reste un soutien de Marine Le Pen, à ce jour. Jusqu'à... Je ne sais pas. Aujourd'hui c'est comme ça" a déclaré le sénateur des Bouches-du-Rhône qui doit rencontrer le président du RN Jordan Bardella "en début de semaine prochaine".

 

Ce meeting sera aussi l'occasion pour la candidate de renforcer sa place sur la scène internationale puisque le Premier ministre hongrois Viktor Orban pourrait lui apporter son soutien par le biais d'un message vidéo diffusé samedi, d'après une information Franceinfo.

Plusieurs associations ont appelé à manifester "contre les idées et pratiques d'extrême droite" avant le rassemblement en début d'après-midi.

Des rassemblements contre le meeting de Zemmour

A 200 kilomètres de là, Eric Zemmour tentera aussi de montrer que l'enthousiasme et la dynamique sont de son côté face à 8000 sympathisants. Le camp de Marine Le Pen a vu rouge en apprenant que le candidat organisait un rassemblement le même jour. Un choix qualifié de "provocation" pour le RN et qui démontre "une obsession à nous imiter", selon un proche de la candidate.

"Zéro idée, zéro originalité, et zéro travail... Z finira avec zéro succès", a encore déclaré l'entourage de Marine Le Pen à BFMTV.

Dans le camp d'Eric Zemmour, Stanislas Rigault, le président de "Génération Z" s'est défendu en rappelant que "quand Marine Le Pen est allée chez Orban après nous, ou à Alençon après Drancy nous n’avons rien dit".

Il s'agira samedi du deuxième grand meeting d'Eric Zemmour, après celui du 5 décembre organisé à Villepinte, marqué par des violences d'un groupuscule d'extrême droite contre des militants de SOS Racisme.

 

L'association a d'ailleurs décidé d'organiser un rassemblement en fin de matinée dans le centre de la ville, soutenu par la maire PS Martine Aubry qui a indiqué que le candidat n'était "pas le bienvenu" à Lille. Une deuxième manifestation "d'antifas" est prévue en début d'après-midi à quelques centaines de mètres du lieu du meeting.

Si les deux candidats s'affrontent par des petites phrases et des meetings interposés, Marine Le Pen dispose pour l'instant d'une longueur d'avance sur son adversaire. D'après le dernier sondage Opinion 2022, réalisé par Elabe pour BFMTV et L'Express en partenariat avec SFR, la candidate du RN est créditée de 16,5% des intentions de vote au premier tour, contre 12,5% pour Eric Zemmour.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article