Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"Je ne l'ai pas fait": au cinquième jour de son procès, Nordahl Lelandais nie toute agression sexuelle sur Maëlys

"Je le dis solennellement, je ne l'ai pas fait". Au cinquième jour de son procès, Nordahl Lelandais a nié avoir agressé sexuellement Maëlys, campant sur ses déclarations alors que des interrogations persistent sur ce qui l'a conduit à porter les coups fatals à l'enfant. L'audience a abordé ce vendredi le volet du dossier des agressions sexuelles de deux petites-cousines de l'accusé, avec notamment le témoignage des parents d'une des victimes.

"Je sais que la famille De Araujo se demande si j'ai fait ça sur leur fille, je le dis solennellement, je ne l'ai pas fait sur leur fille", a déclaré l'ancien maître-chien de 38 ans après avoir de nouveau reconnu avoir agressé sexuellement une filleule devant la cour d'assises de l'Isère.

Nordahl Lelandais est accusé d'avoir caressé le sexe de sa filleule alors que celle-ci dormait, seule dans une chambre. Puis d'avoir reproduit ces mêmes gestes, dans les mêmes circonstances quelques semaines plus tard sur une autre petite-cousine âgée de six ans.

 

Des attouchements qui remontent à juillet et août 2017

"Je reconnais les faits que j'ai commis sur ma filleule, que j'aime, que j'ai beaucoup aimée", a-t-il ajouté, disant avoir "honte" de ces "faits lâches". "Je l'ai fait lorsqu'elle dormait parce que je suis incapable de le faire sur une petite fille éveillée", a-t-il ajouté dans cette déclaration faite dans la foulée du témoignage des parents de sa filleule et de la projection des images de l'agression retrouvées sur son téléphone.

Ces attouchements remontent à juillet et août 2017, soit l'été de la disparition de Maëlys et ont été découverts lorsque les enquêteurs ont mis la main sur deux vidéos qu'il aurait tournées lui-même avec un téléphone.

"Pourquoi il a fait ça ? Est-ce qu'il a déjà fait ça sur d'autres enfants ? (...) Depuis quand a-t-il cette attirance ?", s'est interrogée à la barre la mère de l'une des fillettes.

Les faits concernant la deuxième petite-cousine doivent être examinés lundi.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article