Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Vidéo - Octroi de mer : "2022 peut-être une année de vérité"

Comme rappelé par Patrick Lebreton, "il y a des taux depuis 40 ans qui s'appliquent sur certaines marchandises qui ne sont plus du tout efficaces et qu'il faudrait soit annuler soit ajuster". Si la question de la révision de l'octroi de mer ne date pas d'hier, Patrick Lebreton assure que la nouvelle majorité régionale souhaite "aller au bout" de ce processus.

Outre le "toilettage" de cette taxe, cette année 2022 va aussi correspondre à la mise en route ou au redéploiement d'un certain nombre de moyens stratégiques. À commencer par le schéma régional de développement économique, de l'innovation et de l'internationalisation (SRDEII) ou le Programme européen opérationnel (POE) 2021-2027 qui sera enclenché mi-2022, précise Patrick Lebreton.

La continuité territoriale maintenue

Sur la question de la souveraineté alimentaire de l'île, le maire de Saint-Joseph annonce dans le courant de l'année la tenue des "Assises de l'alimentation". L'occasion pour le M. Finances de la Région de rappeler que dans toutes les régions françaises, l'agriculture est une compétence régionale, contrairement à La Réunion où c'est le Département qui a la mainmise sur cette thématique. Il appelle à la tenue d'une conférence territoriale de l'action publique afin de "clarifier les choses" et voir "ce que nous pourrions faire en cohérence pour pouvoir développer demain". "Après ce sera en accord : nous avons choisi avec le Département de travailler dans une logique d'apaisement", tempère Patrick Lebreton.
 

Huguette Bello présente son programme de mandature et égratigne l'équipe sortante


Si la question de la continuité territoriale n’a pas été détaillée lors de la présentation de ce Plan de mandature, Patrick Lebreton l’assure, cela sera bien le cas lors du vote du budget de la collectivité attendu en mars prochain. Et il tient déjà à balayer les doutes sur un possible désengagement de la Région à ce sujet : "Nous ne voulons pas abandonner la continuité territoriale (...) Ce sera un temps fort du vote du budget. Les Réunionnais y sont attachés, c’est une bonne mesure sauf qu’il y avait des déviances dans sa conduite et sa gestion", argue-t-il.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article