Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

​Des pluies bénéfiques pour La Réunion

Le début du mois de janvier a été marqué par plusieurs évènements pluvieux, principalement dans l’Est, le Nord, et dans une moindre mesure, le Sud. L’office de l’eau (organisme en charge de la gestion de l’eau) possède les données pour les 15 premiers jours. Sans grande surprise, la situation s’est améliorée dans les cours d’eau avec un niveau plus important que fin décembre. D’ailleurs, le comité sécheresse prévu le 6 janvier en préfecture a été annulé. "Durant 20 jours, il y a eu un certain nombre d’événements pluvieux qui ont concerné de manière préférentielle le Nord et l’Est ainsi que le Sud. Les conséquences en ressources en eau vont de pair. Le signal était favorable sur la région Est, plutôt favorable dans Nord. Dans le Sud, on s’attendait à un peu mieux mais en règle générale, les débits dans les cours d’eau étaient remontés", précise Faïçal Badat, le directeur adjoint de l’Office de l’eau et directeur du développement durable.

 

 

Une situation "plutôt favorable" pour le mois de janvier

La ressource en eau potable provient de 50 % de captage dans les rivières et l’autre moitié de forages dans les nappes phréatiques. L’augmentation du niveau de l’eau dans les cours d’eau est visible dans la foulée. Le remplissage des nappes souterraines est plus lent, soit un décalage d’un à deux mois. S’il est encore trop tôt pour tirer un bilan sur la saison des pluies, la situation est "plutôt favorable" pour un mois de janvier. D’autant plus que Météo France annonce des pluies dans un futur proche et le développement des tempêtes tropicales/cyclones dans les semaines à venir.

"Au niveau des pluies, il n’y a rien eu d’exceptionnel. Mais la mémoire humaine a tendance à oublier. Certes, il y a eu des apports assez importants et des crues éclairs où le niveau monte vite et redescend vite. Ici, les bassin versants réagissent très vite, mais il faut savoir apprécier les phénomènes dans le temps et sur la durée pour tirer un bilan", précise Faïcal Badat, qui rappelle qu’en matière de sécurité, les crues peuvent être dangereuses et que des petits bassins se forment, propices à la prolifération des moustiques et son corolaire, la dengue.

Un rendement de 62 % 
 

La population augmentant, les besoins en eau potable croissent aussi. D'autant plus que sur la dernière décennie, seules deux saisons des pluies n'étaient pas déficitaires, et celle de 2020-2021 l'était de 17% . "Il faut saluer les efforts réalisés par les services publics à ce niveau. Le rendement en eau n'est que de 62 % contre 80 % en métropole, certes. Mais il a bien évolué par rapport à 4-5 ans", précise Faïçal Badat. "Le rendement de 62 % signifie que sur 100 litres prélevés, seul 62 arrivent au robinet"

Pour recharger les ressources en eau, La Réunion aura surement besoin que la saison des pluies continue sur sa lancée.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article